Nouveau contrôle technique 2018 : ce qui va changer

Publié le : Lundi 07 mai 2018

Le 20 mai 2018, un nouveau contrôle technique rentre en vigueur en France. L’objectif est de renforcer les points de contrôles afin de s’aligner sur la nouvelle Directive Européenne de 2014. Celle-ci a pour but de réduire le nombre de personnes tuées sur la route d’ici 2020.

Pour rappel, le contrôle technique est obligatoire pour les véhicules de plus de 4 ans. Il reste valable 2 ans avant que vous le renouveliez. SI vous vendez votre véhicule, vous devez également présenter à l'acquéreur un contrôle technique de moins de 6 mois.

Renforcé avec de nouveaux points de contrôles et des délais de réparations très courts, nous conseillons fortement aux automobilistes de bien contrôler l’état de leur véhicule et de procéder aux réparations nécessaires avant de l’amener au contrôle technique.

Nouveau contrôle technique 2018

Nouveau contrôle technique : quelles sont les grandes nouveautés ?

Les points de contrôles seront plus nombreux et classés selon 3 niveaux de défaillances (contre 2 auparavant). Nous passerons ainsi de 123 à 132 points de contrôles sur les véhicules. Le nombre de défaillances (autrefois appelées « défauts ») possibles passeront quant à elles de 453 à 606.

De nouveaux points de contrôle porteront en particulier sur les équipements de freinage, les pneus et la visibilité.

Vous disposez d'un délai de 24 heures avec obligation de contre-visite pour faire réparer les défaillances critiques. En cas de non-respect, vous risquez une amende de 135 euros (minorée à 90 euros si paiement immédiat).

3 niveaux de défaillance dans le nouveau contrôle technique

Le nouveau contrôle technique de mai 2018 classe dorénavant les défaillances dans 3 catégories différentes, dont celles dites critiques, qui obligeront les véhicules à passer en réparation sous un délai de 24 heures.

Les 3 catégories de défaillances sont :

  • Mineures : le véhicule devra être réparé sans délai imposé et sans obligation de contre-visite.
  • Majeures : le véhicule doit être réparé et est soumis à une contre-visite dans un délai de 2 mois.
  • Critiques : le véhicule doit être réparé et est soumis à une contre-visite dans un délai de 24 heures. Cette catégorie comprend 127 points de contrôle afin d’identifier les dangers immédiats liés au véhicule.

A noter qu’en cas de défaillances critiques et majeures, vous pouvez ramener votre véhicule à une première contre-visite sous 24 heures pour lever les défaillances critiques en attendant les réparations des défaillances majeures.

Si vous ressortez votre véhicule d’un contrôle technique un samedi en fin de journée avec des défaillances critiques, sachez qu'il y aura une tolérance pour que vous puissiez amener votre véhicule vers son lieu de réparation malgré le délai dépassé.

Quelles sont les défaillances critiques ?

Avant d’amener votre véhicule au contrôle technique, nous vous recommandons donc fortement de vérifier et surtout de remettre en état un maximum de points défaillants pour éviter la remontée de défaillances critiques.

Les défaillances critiques sont :

  • Équipements de freinage
  • Direction
  • Visibilité (vitrage, rétroviseurs)
  • Feux, dispositifs réfléchissants et équipements électroniques
  • Essieux, roues, pneus, suspension
  • Chassis et accessoires du chassis
  • Autres matériels : ancrage ceintures, dispositif antivol, réduction bruit et écoulement permanent d’un liquide toxique.

Voici quelques points que vous pouvez facilement contrôler en amont : usure des pneus, niveau du liquide de frein, fonctionnement des feux, fissure ou impacts sur le pare-brise, fuite de liquide, état des rétroviseurs…

Prendre un RDV Atelier